Approvisionnement responsable chez thyssenkrupp rothe erde

Approvisionnement responsable

Droits de l’Homme, conditions de travail équitables, protection de l’environnement et lutte contre la corruption : ces valeurs sont cruciales, et pas seulement à l’intérieur de notre groupe. Elles s'appliquent aussi à notre chaîne logistique. Chez thyssenkrupp rothe erde, nous nous engageons en faveur du Global Compact des Nations Unies. Nous avons intégré de manière fixe l’action responsable dans nos processus d'approvisionnement et nous ne prenons pas nos décisions en matière d'attribution de marchés uniquement selon des critères économiques, techniques ou procéduraux. Le développement durable joue un rôle tout aussi important dans la gestion des fournisseurs de thyssenkrupp rothe erde. Nous ne cessons de perfectionner nos processus. Nous voulons ainsi accroître la transparence concernant l’origine des matières premières et des minéraux des conflits afin de détecter les risques suffisamment à l'avance.

De la même manière que nous nous engageons en faveur d’un comportement responsable et équitable envers les salariés, les clients, les fournisseurs et les riverains, nous attendons de nos fournisseurs qu’ils partagent ces principes. C’est la raison pour laquelle, chez thyssenkrupp, nous avons mis au point notre propre Supplier Code of Conduct qui formule clairement les attentes que nous avons par rapport à nos fournisseurs. Ce Supplier Code of Conduct repose sur les principes du Global Compact des Nations Unies et de la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations Unies.

Notre ambition, pour les prochaines années, est de ne plus travailler qu’avec des fournisseurs qui ont signé le Supplier Code of Conduct de thyssenkrupp et qui appliquent les principes qui y sont consignés. Ce respect est vérifié dans le cadre d’audits de durabilité.

Slavery and Human Trafficking Statement
La thyssenkrupp AG est signataire du Global Compact et soutient la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations Unies ainsi que les normes fondamentales du travail de l’Organisation internationale du travail (OIT). thyssenkrupp a pour objectif de supprimer l’esclavage et le trafic d’êtres humains tant de la chaîne logistique que de ses propres activités. Nos efforts en ces sens sont décrits dans le « Slavery and Human Trafficking Statement for thyssenkrupp AG and its Subsidiaries »rédigé conformément à la section 54 de la loi Modern Slavery Act 2015 du Royaume-Uni.

L’extraction de certaines matières premières en République démocratique du Congo (RDC) et dans les États limitrophes contribue en partie à des violations majeures des droits de l’Homme et au financement de conflits violents dans cette région. En 2010, le Congrès des Etats-Unis d'Amérique a adopté une loi appelée loi Dodd-Frank (nom complet : « Dodd-Frank Wall Street Reform and Consumer Protection Act »). La section 1502 de la loi Dodd-Frank exige des entreprises soumises au contrôle de la SEC (U.S. Securities and Exchange Commission) qu’elles adressent à cette dernière un rapport indiquant dans quelle mesure les produits qu’elles fabriquent ou font fabriquer contiennent des « minéraux des conflits » qui sont « nécessaires à la fonctionnalité ou à la production » de ces produits. En font partie le tantale, l’étain, le tungstène (ainsi que les minerais à partir desquels ils sont obtenus) et l’or, indépendamment de l’endroit où ils sont achetés, transformés ou vendus.

La thyssenkrupp AG n’étant pas soumise au contrôle de la SEC, elle n'a pas d’obligation légale de remplir les exigences relatives aux minéraux des conflits prévues à la Section 1502 de la loi Dodd-Frank. Dans le même temps, nous reconnaissons que ces dispositions encouragent nos clients directs et indirects à procéder à des vérifications au sein de leurs chaînes logistiques mondiales.